Commentaires de notre président Christian.

 

 

15,16,17 et 18 avril 2005

 

FORCALQUIER ET LES ALPES

               DE  HAUTE-PROVENCE

      LA  VIE  EST  BELLE ! (mais rude... !)

 

Décidément, il n’y a plus de saisons, ma pauvre dame...Le thermomètre joue au yoyo, les scientifiques nous annoncent une sécheresse catastrophique, tandis que dans le sud de la France, il tombe des cordes et il neige !

Bon et bien, il va falloir faire avec ! Pourtant, en programmant cette deuxième sortie de la saison dans les Alpes de Haute-Provence, nous rêvions aux terrasses ombragées, aux lunettes de soleil et aux petits débardeurs des jolies filles ! La réalité est toute autre lorsque nous nous regroupons vendredi matin, Place du Bourguet, à Forcalquier. Chacun est engoncé sous les pulls, les vêtements de pluie et les grosses doudounes. "Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille" ! En plus, il vente et il fait un froid de canard. Les routes sont glissantes et Christophe en fait les frais à Apt, 40 km avant de nous rejoindre. C’est le coup classique : un ralentissement devant son Africa Twin, il actionne les freins et la moto se couche brutalement. L’ambulance qui l’emmène à l’hôpital ne fait pas le voyage pour rien : un motard local vient lui aussi de tâter du bitume à quelques encablures de là ! L’infortuné Christophe aura au moins l’avantage de partager sa chambre avec un "collègue" ! Il souffre d’une fracture de l’épaule, et il va devoir prendre son mal en patience avant d’être rapatrié, puis opéré à Saint-Dizier.

 

UN  ACCUEIL  EXCEPTIONNEL

D’accord, il fait froid dehors, mais quelle chaleur humaine chez nos Amis et guides locaux Max et Marcelle ! Bien secondés par Jean-Pierre, descendu pour l’occasion depuis la région parisienne, ils nous ont réservé une surprise de taille pour la fin de l’après-midi.

Pour l’heure, nous sommes ravis de revoir nos fidèles Participants, après la longue séparation hivernale. Certains sont venus de fort loin, depuis la Loire Atlantique, les Ardennes, la Moselle...La "petite nouvelle" vse nomme Martine, elle pilote une Kawasaki 750 Z et vient de l’Isère : c’est Eric qui lui fait connaître notre Club. Nous sommes désolés de l’accueillir avec cette météo exécrable, mais Martine est une "vraie" motarde, qui s’intégrera sans difficulté à notre fine équipe. Cela nous fait plaisir également de retrouver André et Odile, accompagnés de leur fille Virginie : bien qu’ayant revendu les motos, ils ont gardé "l’esprit" Vroam, et n’ont pas hésité une seconde à se joindre à nous, sur leurs 4 roues ! Peu importe la monture, en vérité, les Hommes et les Femmes comptent davantage pour nous que les machines.

La balade démarre tranquillement. En longeant la Durance, nous passons à proximité de la ferme des  " Dominici ", sur les lieux de l’assassinat d’une famille Anglaise, en 1952.

 Le coupable de ce crime n’a jamais été formellement identifié et cette "affaire Dominici" continue de faire couler beaucoup d’encre, aujourd’hui encore !  

 

( ferme Dominici)

(lieu du crime)

Nous grimpons maintenant à l’assaut du village de Lurs, sur une petite route étroite et escarpée. Quel dommage ! La visite de ce pittoresque village perd de son charme sous les trombes d’eau...Nous effectuons bien une petite marche entre les superbes maisons de pierres, mais le cœur n’y est pas§  

Nous préférons rejoindre le Moulin de Monnesargues, à quelques kilomètres de là. A l’abri des intempéries, la propriétaire nous explique la fabrication à l’ancienne d’une huile d’olive très fruitée, élaborée à partir des oliveraies  des côteaux de Lurs. Une visite intéressante, ponctuée par une dégustation, moins prisée, il faut l’avouer que celle qui s’est effectuée une semaine auparavant dans le Sauternais, n’est-ce pas Jeannot ?  

C’est ensuite au domicile de Max et de Marcelle que nous poursuivons notre première journée à Forcalquier. Quel accueil ! Buffets garnis, petits fours, toasts, pâtisseries...Un vrai régal pour les yeux et pour les papilles !Les apéritifs locaux obtiennent un grand succès, notamment le fameux Rinquinquin ! Alors que la fête bat son plein, le grand champion Jean-Michel BAYLE fait une apparition très applaudie ! Très gentiment, il converse avec chacun d’entre nous et se livre volontiers à une séance de dédicace.  

Merci mille fois, Max et Marcelle pour cette chaleureuse réception, qui  restera gravée dans nos mémoires.

 

LA  FERME  DU  BAS  CHALUS

Notre installation à la ferme du Bas Chalus se déroule sans problèmes. Située à la sortie de Forcalquier, cette ferme auberge sera une base agréable pour la totalité de notre séjour. Toutes sortes d’animaux gambadent dans les prés environnants : des cerfs, des mouflons, des zébus, des canards, des chevreaux...

Nous en retrouverons quelques uns dans notre assiette...

Les chambres sont rustiques mais confortables et évidemment la cuisine est excellente. Nous bénéficions d’une vue exceptionnelle sur les Hautes Alpes enneigées. Que demander de plus ? Quelques degrés supplémentaires à la température extérieure ? Nous devons  accepter les caprices de Dame Nature...

 

AU SECOURS, L’HIVER REVIENT !

Autant le dire tout de suite : le programme prévu aujourd’hui ne pourra pas être tenu. Parvenus frigorifiés à Riez, nous renonçons sagement à nous rendre jusqu’aux Gorges du Verdon. Les voitures qui en descendent sont couvertes de plusieurs centimètres de neige. Nous décidons d’effectuer un repli vers Gréoux-les-Bains. D’accueillants restaurants nous attendent !

(Gréoux-les-Bains)

 

Serge et Martine, accompagnés de Pascal veulent en avoir le cœur net : ils se dérigent vers le Verdon, mais ils seront stoppés dans leur élan par une tempête de neige, au-dessus de Moustiers.

Nous sommes désolés pour nos Participants, ainsi que pour Max et Marcelle qui avaient élaboré un programme de toute beauté, mais il faut parfois savoir raison garder !

En début d ‘après-midi, nous tentons une sortie vers le Barrage de Sainte-Croix. Les payasages superbes nous font oublier l’humidité et le froid. Ironie du sort : le soleil pointe timidement son nez le soir, alors que nous sommes de retour au Bas Chalus !

   

CHANGEMENT DE PROGRAMME

Il faut se rendre à l’évidence : la météo annonce des chutes de neige au-dessus de 800 mètres et il vaut mieux renoncer à notre objectif de cette deuxième journée de notre séjour, à savoir atteindre le Lac de Serre Ponçon..

Nous choisissons de redescendre vers les Monts du Lubéron et le département du Vaucluse.

Le moral remonte. Le vent a remplacé la pluie et le soleil perce même parfois entre les nuages. Le nouvel itinéraire nous permet de découvrir de jolis paysages où les touristes ne  nous  bousculent pas. Nous savourons un bon café à Ménerbes, classé parmi les plus beaux Villages de France. Puis, nous nous dirigeons vers Fontaine-de-Vaucluse( voir chapitre sur Fontaine de Vaucluse en fin de page) où chacun s’organise pour déjeuner et découvrir cette petite ville célèbre pour se fontaine d’où jaillit la Sorgue.

En début d’après-midi, nous reprenons la route en direction du plateau de Vaucluse. L’ascension du Col de Lurs est spectaculaire. Les épingles serrées se succèdent, à la grande joie du  « Fazer Team » de Saint-Dizier ! La route est (enfin) sèche et les amateurs de virolos se lâchent un peu...

 

Les moteurs refroidissent à Roussillon, tandis que nous parcourons à pied ce village bâti au cœur du gisement d’ocre qui lui a donné son nom. Une luminosité particulière éclaire les étroites ruelles. C’est au 18ème siècle que cette poudre précieuse assura la fortune de la région. Aujourd’hui, le tourisme prend le relais, car la demande d’ocre a considérablement baissé à cause de la concurrence des colorants chimiques.

 

Le retour vers Forcalquier s’effectue à bonne allure derrière Max et son side « Zeus » !

 

MATINÉE   LIBRE

Dernière matinée au Pays de Jean Giono : la chaleur n’est toujours pas au programme, mais il ne pleut pas et c’est déjà ça ! Chacun fait ce qui lui plait ! Forcalquier mérite une visite approfondie, d’autant plus qu’aujourd’hui lundi, c’est jour de marché. Toutes les saveurs de la Provence se sont donnés rendez-vous aux abords de la cathédrale. L’air embaume le savon de Marseille, la sauge et la farigoulette, le jambon et le saucisson de pays.

 

Les plus courageux d’entre nous se lancent à l’assaut de la citadelle, d’où l’on bénéficie d’une vue extraordinaire sur les Alpes enneigées.

Le cimetière classé mérite également le détour.

 Les ifs taillés en arcades apportent une touche originale à ce lieu où reposent des personnages célèbres. Marcelle nous sert de guide avisée : elle nous montre les tombes de la famille Drummond (crime de Lurs), du Professeur  Henry, qui opéra Emmanuel Vitryat à cœur ouvert à Marseille, (pour la première fois en France) et du regretté cascadeur Alain Prieur qui trouva la mort dans le ciel de Provence en 1991. Par hasard, Gérard et Françoise rencontrent la maman d’Alain, très touchée que l’on vienne rendre hommage à son fils.

 

Il est temps maintenant de reprendre des forces avant de se quitter. Nous savourons un dernier repas composé de  « pieds paquets »  (plat provençal qui ressemble un peu aux tripes) et il est déjà temps de se dire au revoir. Pour bon nombre d’entre nous, la route sera longue. Celles et ceux qui ont la chance de ne pas travailler demain envisagent de « remonter » en 2 étapes. Pour les autres, il n’y a que le long et monotone ruban de l’autoroute  pour retourner vers la maison...

Nous remercions Max et Marcelle, guides et hôtes généreux : il est certain qu ‘il nous faudra revenir à Forcalquier, pour bénéficier cette fois d’une météo ...provençale !

Jean-Pierre nous accompagne gentiment à l’hôpital d’Apt, où nous rendons visite à Christophe. Son moral n’est pas mauvais. Il faut dire que son voisin n’est plus un inconnu : ils sont tombés de moto à quelques mètres de distance, vendredi dernier ! Christophe attend d’être rapatrié sur Saint-Dizier où il sera opéré de son épaule cassée. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Prudence, les Amis : la route est pavée d’embûches !

A bientôt, nous serons prochainement « sur la Route des Pommiers », en Normandie, pour la suite de nos aventures !

 

Retour page accueil